Accueil,  Non classé,  On en parle !,  Pensées

Fête des mères : Et si on leur disait JE T’AIME ?

Il y a une citation que j’aime beaucoup et c’est celle de l’auteure Américaine Jill Chirchill:

 Il n’y a aucune recette pour devenir une mère parfaite, mais il y a mille et une façons d’être une bonne mère. 
 



On parle souvent d’instinct quand on parle d’un mère, que forcément elle saura ce qui sera le mieux pour son enfant, qu’elle reconnaît et comprends ses pleurs.
Que le lien qui l’uni à son enfant est ancestral et que rien ne peut briser un tel lien.
On entend souvent qu’être Maman c’est le plus beau métier du monde !
Sur ce point je ne peux pas encore émettre un avis concret mais je peux déjà te confirmer certains de ses dires….
Je peux te le confirmer ceci dit en te parlant un peu de MA Maman.

Car vois-tu, ma maman à toujours su être là pour moi quand il le fallait.
Elle à tout de suite su ce qui était bon pour moi, et parfois même contre avis “médical” (oui à la maternité on ne me nourrissait pas assez, elle à rusé pour que mon appétit soit toujours contenté) elle à fait des pieds et des main pour mon bien être, et certains ont eu tord de s’y frotter.

Pourtant cette maman déjà formidable avait peur… elle avait une peur bleue de cette nouvelle étape dans sa vie, sa vie de femme, sa vie de couple… elle avait peur de ne pas être à la hauteur face à une crevette de pas tout à fait 3kg.
Peur de me laisser tomber par terre , de mal faire, sa hantise au retour de la maternité à été de me donner le bain… une chance pour moi que mamie habite juste à côté pour guider sa fille dans ces gestes minutieux qui sont de laver une crevette aussi glissante qu’une savonnette dans le fond de la baignoire et qui gigote dans tous les sens pour couronner le tout !

Et puis elle apprends, elle apprends de ses erreurs, elle apprends avec le soutien de sa mère à elle, de mon père aussi, et elle fini par se rassurer sur son rôle, jusqu’à la prochaine étape…

Être mère c’est s’inquiéter continuellement pour ses enfants, qu’ils aient 3 mois ou 30 ans aucune différence, elle sera toujours inquiète de leurs choix, de leurs fréquentations, elle se rongera les ongles jusqu’au sang le jour des rentrées scolaires “comment ça s’est passé ? ” ” Tu as fais quoi aujourd’hui? ” ” Tu t’est fais des amis”
Oui tu as du forcément subir cet interrogatoire toi aussi … Cet interrogatoire pénible à l’issu duquel tu pars te réfugier dans ta chambre lui disant de te laisser de l’espace et un vie privée bordel de M…. et tu l’entendait ronchonner au loin “Enfants ingrats, on s’inquiète pour eux et voilà, bah puisque c’est ça allez vous faire voir, je m’en moque voilà !” M’oui c’est cela… ( on était pas cool quand même) . 

A ce moment là on est bien encrés dans notre tête d’ados bornés qui pense qu’à son petit nombril, et on n’imagine pas que malgré tout cette femme nous aimera toute sa vie et que même si elle est fâchée ou vexée et bien elle répondra toujours présente quoi qu’il arrive. 



Moi j’ai eu la chance de voir ma mère devenir mère à la naissance de mon petit frère (oui ma naissance je ne m’en souviens pas vraiment hein) je l’ai vu avec ses gestes tendres, du haut de mes 6 ans j’ai vu la femme qui n’aimait que moi (et mon papa quand même) aimer de nouveau quelqu’un et en avoir assez pour deux, et je suis sûre qu’elle en aurait eu assez pour trois ou quatre… L’amour d’une mère n’à pas (ou peu) de limites et il est assez inconditionnel, c’est d’ailleurs ce qui le rend si unique.

Pourtant avec mon frère on lui en fait voir de toutes les couleurs… J’aime dire qu’on l’à entraîné à faire ses vocalises… et qu’on à bien aidé au développement de sa ride du lion… 

Quand j’y repense je me dis que j’agirais tout autrement maintenant… je ne lui dirais pas tout ce que je lui ai dit et qui à pu la blesser, je l’écouterai quand elle me dirait que ce garçon n’est pas fait pour moi et que je ferais mieux de le larguer vite fait ! ( on en rit encore… surtout elle en fait..)

Aujourd’hui, j’ai 26 ans et j’ai toujours besoin de ma maman et même encore plus que quand j’étais une crevette….
Je sais que mes enfants m’en feront voir de toutes les couleurs comme je l’ai fais avec elle… mais ce qui me rassure c’est de savoir qu’aujourd’hui j’ai assez de recul sur ce rôle et que je sais que quoi qu’il arrive elle sera toujours là à m’épauler et à me conseiller  pour qu’un jour à mon tour je sois une mère aussi formidable qu’elle ( bien que ce soit dur à égaler ) .



Bien évidement ma maman c’est la meilleure au monde et je l’aime de tout mon cœur !

En ce mois de mai, ce mois où on célèbre toutes ces femmes extraordinaires que sont les mamans, je tenais à leur dire : vous êtes formidables et malgré vos erreurs ou vos peurs, aux yeux de vos enfants vous serez toujours les meilleures.
Vous marquez à vie le cœur de vos enfants, ils sont à moitié vous et tout ce que vous ferez les conditionnera tout le reste de leur vie.

Je voulais aussi avoir une pensée pour toutes les mamans qui veillent sur leur enfant tous les jours de leur vie de là où elles sont.
Et que malgré la distance ou l’absence elles font parties à jamais du cœur de leur enfants.

Bien plus qu’un métier Maman est une vocation !

 

Bonne fête à toutes les Mamans !

Like et partage si le cœur t'en dit

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Pour ne rien manquer de mon actualité !